Burkina Faso: Université de Ouagadougou - Le CENOU pour un campus sans Sida PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 04 Avril 2008 14:53

Symbole de la lutte contre le sida/sidaLe lancement du projet de lutte contre le Sida et les IST à l'université de Ouagadougou est intervenu le 1er avril 2008. La cérémonie a enregistré la présence de personnalités dont l'opératrice économique, Alizèta Ouédraogo (la marraine) et le ministre des Enseignements secondaire, supérieur et de la recherche scientifique, Joseph Paré.

L'Université de Ouagadougou dispose désormais d'un projet de lutte contre le VIH/Sida et les IST. Le lancement dudit projet a eu lieu le mardi 1er avril 2008. Fruit de la collaboration entre le Centre national des oeuvres universitaires (CENOU) et l'Association burkinabè pour le bien-être familial (ABBEF), le projet devra permettre aux étudiants de disposer d'un système de suivi médical à travers notamment un soutien socio-économique aux personnes infectées. Entre autres choses, il permettra de soutenir la recherche dans le domaine du VIH/Sida, renforcer les capacités techniques d'analyse du centre médical du CENOU pour le dépistage, sensibiliser la communauté universitaire pour un changement de comportement sexuel... Dans une folle ambiance et s'adressant dans un langage estudiantin avec des termes tel "les gars", le directeur général du CENOU, Robert B. Sangaré, a salué l'appui de la coopération belge et du secrétariat permanent de lutte contre le Sida et les IST (SP/CNLS), ayant permis la création du projet d'une durée de trois années et d'un coût de 262 millions de F CFA. Il a invité les bénéficiaires à tirer grand profit du projet, en faisant par exemple le test de dépistage en toute confidentialité.

Le président de l'ABBEF, Ibrahiman Sakandé, a pour sa part, réaffirmé l'engagement de son association à soutenir les actions de jeunesse par des actions en matière de santé sexuelle. Le premier responsable du SP/CNLS, Joseph André Tiendrébéogo, a lancé un appel pour un changement de comportement au plan sexuel et traduit la reconnaissance des autorités sanitaires au Royaume de Belgique. La marraine, l'opératrice économique, Alizèta Ouédraogo, qui a reçu des doléances des étudiants exprimées par le DG du CENOU, pour la construction d'une cité universitaire, a elle aussi invité les étudiants à faire le test de dépistage : "tous les cas malheureux seront pris en charge." Séance tenante elle a remis la somme de 1 million de F CFA afin d'appuyer le projet dans ses activités. Le ministre des Enseignements secondaire, supérieur et de la recherche scientifique, Joseph Paré, a exhorté les étudiants à renforcer la lutte contre la pandémie. Dr Mireille Paré, directrice de la Mutuelle de santé des étudiants (MUNASEB) et première responsable du projet, a promis de remplir avec engagement et détermination sa tâche.

Philippe Bama

Source: Le Pays

 
offres d'empoiTout savoir sur les bourses d'études, la formation et l'emploi dans le secteur de la santé et du social au Burkina Faso. Pour vous abonner à  la Newsletter Offres d'emploi, veuillez vous inscrire ici en sélectionnant emplois fasosante.net

Votre opinion...

Utilisez-vous des méthodes naturelles pour vous soigner ?
 
Pharmacie de garde
Pharmacies de garde

Kiosque

Votre santé

TV Mag

Magazine santé Mag

Archives