Maternité Pogbi : La vieille dame fait peau neuve PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 02 Août 2010 15:50

Le Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) du secteur 11, dans l’arrondissement de Baskuy, dont l’unité la plus célèbre est la maternité Pogbi, a été réhabilité avec le concours de la Croix-Rouge. La cérémonie officielle de remise des clés au maire de Ouagadougou, Simon Compaoré, a eu lieu le mardi 27 juillet 2010 dans l’enceinte dudit centre.


Le mardi 27 juillet 2010 était jour de fête au secteur 11, dans l’arrondissement de Baskuy, à Ouagadougou. La raison, le CSPS, et précisément la maternité Pogbi, qui avait été endommagée par la pluie du 1er septembre 2009, a été réhabilité par la Croix-Rouge burkinabè et espagnole. Montant total de cette réhabilitation : 48 millions de francs CFA, dont 13 millions en matériel médico-technique, consommables, mobilier de bureau, lits et moustiquaires, matériel informatique complet, réfrigérateur et médicaments.

L’inondation du 1er septembre 2009 n’a pas épargné Pogbi. « C’est avec une grande consternation que nous avons constaté l’écroulement des murs, la perte énorme de documents, du matériel technique : cela a conduit à une suspension des activités pendant 10 jours », a rappelé le président du comité de gestion du CSPS, Moussa Vincent Kaboré.

Après avoir remercié la Croix-Rouge et ses partenaires, celui-ci a invité « le responsable du centre de santé et le personnel, le comité de gestion, toute la population du secteur 11 à s’investir pour un bon entretien du nouveau matériel reçu en vue de garantir sa qualité à long terme et d’améliorer la santé de la population ».

Face au désastre causé par le passage des eaux, la Croix-Rouge ne pouvait pas rester indifférente selon sa présidente nationale de la Croix-Rouge, Bana Ouandaogo. « En réhabilitant toute l’infrastructure, nous avons voulu réaffirmer notre engagement, en tant qu’auxiliaire des pouvoirs publics, à accompagner l’Etat dans l’atteinte des objectifs du millénaire en ce qui concerne la promotion de la santé des populations, en l’occurrence celle des couches les plus vulnérables ».

Visiblement comblé par ce relookage, le maire de Ouagadougou, Simon Compaoré, n’a pas manqué de promettre des mesures d’accompagnement pour cette action : « Merci pour l’occasion qui nous est offerte. Nous sommes sûrs que désormais des prestations de qualité seront offertes à la population de Baskuy et de Ouagadougou. La voie qui passe devant l’infrastructure sera réhabilitée. Nous allons demander un devis de cette portion de rue afin de voir la possibilité d’inscrire sa réhabilitation dans le budget de la commune, et d’en faire une priorité afin d’accompagner les efforts de la Croix-Rouge ».

La population se réjouit des nouveaux locaux. Edith Kadjou, qui fréquente les lieux régulièrement, raconte : « Quand on vient pour la pesée, on est bien accueilli. Je ne fréquentais pas la maternité au moment des inondations mais, selon les témoignages, on faisait repartir celles qui venaient parce que il y a eu beaucoup de dégâts, maintenant ça va ». C’est dire que cette réfection vient soulager les usagers et améliorer, du même coup, les prestations.

Esther Konsimbo (Stagiaire)

La petite histoire de Pogbi

Le CSPS du secteur 11, communément appelé maternité Pogbi, comprend, outre la maternité Pogbi elle-même, un dispensaire, un service de santé maternelle et infantile (SMI), un dépôt pharmaceutique, un service d’état civil, un incinérateur et une aire de lavage nouvellement construits.

Selon le président du Comité de gestion, la maternité a été construite vers 1964. Le nom Pogbi a été donné en hommage à une accoucheuse traditionnelle du quartier qui délivrait les femmes avant la construction de l’infrastructure. Même après la construction de la formation sanitaire, elle apportait parfois son aide aux sages-femmes.

Le service d’état civil de la maternité enregistre en moyenne 90 à 100 accouchements par mois, soit 3 à 5 accouchements par jour, selon le premier responsable du CSPS, Frédéric Sawadogo. Un comité de gestion composé de sept (7) membres travaille à encourager la population à fréquenter la formation sanitaire.

E.K.

L’Observateur Paalga

 
offres d'empoiTout savoir sur les bourses d'études, la formation et l'emploi dans le secteur de la santé et du social au Burkina Faso. Pour vous abonner à  la Newsletter Offres d'emploi, veuillez vous inscrire ici en sélectionnant emplois fasosante.net

Votre opinion...

Utilisez-vous des méthodes naturelles pour vous soigner ?
 
Pharmacie de garde
Pharmacies de garde

Kiosque

Votre santé

TV Mag

Magazine santé Mag

Archives