Approvisionnement en produits pharmaceutiques:La CAMEG poursuit sa politique de proximité PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 01 Juin 2010 08:29
Cameg DedougouL’agence commerciale de la Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques et des consommables médicaux de Dédougou a été inaugurée, le samedi 29 mai 2010. La cérémonie a été présidée par le Premier ministre, Tertius Zongo.

Dans sa volonté de rapprocher les médicaments des populations, la CAMEG a entrepris une politique de décentralisation et de déconcentration de ses services, à travers tout le territoire national. Depuis la toute première agence fonctionnelle depuis 1994 à Ouagadougou, la direction générale a progressivement implanté les agences commerciales de Bobo-Dioulasso en 1955, de Fada N’Gourma en 1999, de Ouahigouya en 2009, puis celle de Dédougou portant pour le moment, le nombre à six.

Les efforts de la CAMEG sont de contribuer aux soins de santé des populations par la mise à leur disposition, de médicaments de qualité à moindre coût. La nouvelle agence commerciale située à la sortie de la ville sur l’axe Dédougou-Tougan est bâtie sur un site de 32 847 m2 dont 15 549 m2 de superficie effectivement mis en valeur et 17 298 m2 de zone extensible.

Elle comprend un entrepôt principal d’une capacité de stockage de 12 500 m3 compartimenté en magasin de vente et de réserve, une chambre froide, une salle climatisée, une salle pour produits inflammables. Elle compte également, un bâtiment administratif en R+1, des logements, un parking, un local pour abriter un groupe électrogène et un local technique.

Sa réalisation consacre ainsi, une disponibilité permanente des Médicaments essentiels génériques (MEG) dans toute la Boucle du Mouhoun, à partir du chef-lieu de la région et du coup, désengorge les agences commerciales de Bobo-Dioulasso et Ouahigouya. Pour le maire de la commune de Dédougou, Gnami Valentin Konaté, l’agence commerciale de la CAMEG va contribuer à résoudre une des équations essentielles de développement qui se résume à : « Un esprit sain dans un corps sain ».

Selon lui, elle mettra à la disposition des populations, à travers les structures de santé, des médicaments essentiels génériques de qualité à moindre coût. Quant au gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun, Siaka Prosper Traoré, il a soutenu qu’en termes d’impact économique sur la région, cette agence de la CAMEG va apporter beaucoup d’amélioration aux conditions des populations.

« Non seulement la proximité du médicament permettrait de réduire les distances et les délais d’approvisionnement des officines et dépôts pharmaceutiques, mais aussi, elle pourrait jouer à la baisse sur les coûts des différents produits pharmaceutiques au bout du compte pour les consommateurs », a-t-il précisé.

Le directeur général de la CAMEG, Lazare Banssé, après avoir fait l’historique de sa structure depuis sa création et son évolution, à travers son chiffre d’affaires de vingt trois milliards enregistré en 2009, a révélé que cette nouvelle agence va permettre la création de deux cents emplois. « La CAMEG, par son système de prix unique sur l’ensemble du pays, quelles que soient les distances, assure la solidarité et la collusion territoriale et sociale.

Cette maîtrise relative des prix de vente contribue à réguler les prix des médicaments, qu’ils soient des génériques ou des spécialités », a-t-il soutenu. Selon lui, la CAMEG apparaît aujourd’hui, comme un véritable instrument de lutte contre la pauvreté dans la mesure où elle préserve le pouvoir d’achat des populations.

Et de poursuivre que ces efforts ont valu à la CAMEG d’être retenue par l’OMS comme un centre collaborateur de référence pour la gestion des médicaments.

Pour le ministre Seydou Bouda de la Santé, l’inauguration de cette nouvelle agence de la CAMEG se situe dans le prolongement de la cérémonie de lancement des travaux de bitumage de la route qui traduit une interaction entre la route et la santé et fait observer que l’entrepôt régional de médicaments renforce et améliore la rentabilité économique de la route.

« Cette cérémonie survient dans un contexte particulier au ministère de la Santé, caractérisée par la fin du premier Programme national de développement sanitaire (PNDS) et le démarrage du processus d’élaboration du prochain pour la période 2011-2020 », a-t-il indiqué.

Privat OUEDRAOGO

Sidwaya
 
offres d'empoiTout savoir sur les bourses d'études, la formation et l'emploi dans le secteur de la santé et du social au Burkina Faso. Pour vous abonner à  la Newsletter Offres d'emploi, veuillez vous inscrire ici en sélectionnant emplois fasosante.net

Votre opinion...

Utilisez-vous des méthodes naturelles pour vous soigner ?
 
Pharmacie de garde
Pharmacies de garde

Kiosque

Votre santé

TV Mag

Magazine santé Mag

Archives