KONGOUSSI : Le CMA malade du manque d’électricité et d’ambulances PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 27 Mai 2010 08:53

Ambulance KougoussiDepuis avril 2010, la ville de Kongoussi connaît un délestage permanent, paralysant ainsi le fonctionnement des services. Le Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Kongoussi qui n’a plus de groupe électrogène relais est pénalisé par les délestages qui sont devenus récurrents. Le Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Kongoussi reçoit les cas graves des 8 communes rurales de la province en plus des patients de la ville de Kongoussi.

Mais un tour dans les locaux du CMA donne souvent de la chair de poule au regard des conditions dans lesquelles les malades sont traités. Certains patients vont jusqu’à se poser la question : "Kongoussi a fait quoi pour mériter cela ?" Pourtant, avec la réfection de l’hôpital qui a coûté plusieurs millions de francs CFA et ayant occasionné la climatisation des services et du logement du médecin-chef, tous les espoirs étaient permis de voir se résoudre le problème crucial du CMA, à savoir la réparation du groupe relais. Pour rappel, le CMA de Kongoussi fonctionne sans groupe de relais depuis que celui-ci est tombé en panne en fin 2008. Ces derniers temps, la situation s’est aggravée avec le délestage permanent que connaît la ville de Kongoussi et dont la solution se fait toujours attendre. C’est pourquoi il n’est pas rare de voir des chirurgiens utiliser l’éclairage des lampes torches ou de leurs téléphones portables pour intervenir sur des patients en cas de délestage (pour des petites chirurgies).

Que dire alors du service de l’échographie qui ne fonctionne que les mardis et dont les techniciens viennent de Ouagadougou pour passer souvent plusieurs heures sans électricité devant des patients infortunés venus sur rendez-vous ? La SONABEL doit-elle continuer à bouleverser le programme des délestages au profit du CMA à chaque fois qu’il y a urgence ? Qui doit réparer le groupe relais ? A défaut, ne peut-on pas demander un branchement privé ? C’est, entre autres les questions que se posent la population de Kongoussi ces temps-ci. A cette situation s’ajoute le manque d’ambulance. Selon des informations à notre possession, le CMA de Kongoussi fonctionnerait avec une seule ambulance présentement et il sollicite en permanence celle du Centre Notre Dame de la miséricorde.

Des démarches vaines

Mais sur toutes ces questions, Anselme Noaga Nikiema, médecin chef du district sanitaire (MCD) de Kongoussi est ferme. Après la panne du groupe, une première correspondance a été adressée au Projet production international (correspondance n°2009/207/MS/SG/DRS-CN/DSK du 20 mai 2009) en vue de la réparation du groupe relais. Ladite correspondance est restée sans suite jusqu’aujourd’hui, selon le MCD.

Une deuxième a été adressée au Projet d’appui au développement sanitaire (PADS) le 16 juillet 2009 qui n’a également pas connu de suite favorable. Après toutes ces tentatives avortées, selon toujours le MCD, le CMA est rentré en contact avec la société Burkina-Tech-Services (BTS) pour un diagnostic du groupe et dont le devis de la réparation s’élève à 1.358.534 F CFA. Dès lors, le CMA s’attelle en vue du déblocage de la situation sur fonds propres à défaut d’appuis extérieurs et ce, en conformité avec les règles en matière de marchés publics. Sur la question de la ligne privée, les responsables du CMA disent avoir transmis le devis de la SONABEL (environ 18 000 000 de F CFA) au DAF de leur ministère qui a jugé le coût du branchement élevé. Cependant, instruction avait été donnée au CMA de voir avec les partenaires locaux.

Le défunt député CDP, Ambroise Sawadogo, lors d’une visite au CMA, avait noté cette préoccupation quelques mois avant son décès, Pour le problème d’ambulance, le MCD a reconnu que le CMA a toujours fonctionné avec une seule amabulance. Et pour parer au plus pressé, le district de Kongoussi a été divisé en 4 zones. Cette organisation permet à chaque service sanitaire d’une même zone de faire recours à toute ambulance libre de sa zone pour toute urgence. C’est ce qui explique l’utilisation permanente de l’ambulance du Centre Notre Dame de la miséricorde par le CMA. Rappelons que le district sanitaire de Kongoussi compte 9 ambulances (celles de Tikaré et de Guibaré sont en panne). Au moment où nous tracions ces lignes, les regards étaient tournés vers les ressortissants du Bam comme Mahamoudou Pierre Zoungrana, maire de Sabcé et PDG des Hôtels Pacific et du Lac, pour résoudre le problème du groupe relais.

Asmado RABO (Collaborateur)

Le Pays

 
offres d'empoiTout savoir sur les bourses d'études, la formation et l'emploi dans le secteur de la santé et du social au Burkina Faso. Pour vous abonner à  la Newsletter Offres d'emploi, veuillez vous inscrire ici en sélectionnant emplois fasosante.net

Votre opinion...

Utilisez-vous des méthodes naturelles pour vous soigner ?
 
Pharmacie de garde
Pharmacies de garde

Kiosque

Votre santé

TV Mag

Magazine santé Mag

Archives