Prise en charge du cancer par les hôpitaux:vers une harmonisation des procédures PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 13 Novembre 2009 07:45

Les représentants des hôpitaux publics sont réunisLes représentants des hôpitaux publics sont réunis du 12 au 14 novembre 2009 à Ouagadougou. Ils prennent part à l’atelier de validation du projet d’organisation de la prise en charge des malades du cancer dans les hôpitaux du Burkina Faso. La cérémonie d’ouverture était présidée par le conseiller technique Tézounou Mathieu Kohio.

L’incidence des cancers augmente dans les pays développés et davantage encore dans des pays comme le nôtre. De nombreux facteurs peuvent expliquer ce phénomène, au nombre desquels le tabagisme, une alimentation déséquilibrée, le manque d’activité physique, ou l’exposition aux infections et aux substances cancérigènes. Promu au troisième rang des causes de mortalité après les maladies infectieuses et les problèmes cardio-vasculaires, le cancer touche de plus en plus de Burkinabè qui, le plus souvent, ne sont pris en charge que lorsque leur maladie est à un stade avancé.

Or le Burkina ne dispose pas de moyens suffisants au point de vue diagnostique et thérapeutique pour soigner tous ces malades. Par exemple, la radiothérapie qui est fondamentale dans le traitement du cancer n’existe pas et la chimiothérapie n’est pas accessible à la majorité des patients. Il y a des insuffisances en matière d’organisation, a reconnu Tézounou Mathieu Kohio, conseiller technique représentant le ministre de la Santé.

Elles se manifestent notamment par une absence de fil conducteur quant aux initiatives développées çà et là par le personnel médical dans les hôpitaux. Si des actions existent sur le terrain, elles manquent d’organisation. En témoignent l’absence de cadre multidisciplinaire de concertation sur la prise en charge du cancer, l’inexistence d’un registre hospitalier fonctionnel, et l’absence d’un programme de lutte contre le cancer au Burkina Faso.

L’atelier qui se tient actuellement dans les locaux du PADS (Programme d’appui au développement sanitaire) est né de ce constat. Il vient à la suite de la mise en place d’un comité dont la mission était de proposer un projet cohérent de prise en charge du cancer dans les hôpitaux de notre pays. Il s’agissait donc, a souligné le représentant du ministre, de répondre au mieux aux besoins de santé des populations, en améliorant l’accessibilité aux soins…y compris ceux qui, jusque-là, nécessitaient des évacuations sanitaires.

Le projet « prise en charge du cancer dans les hôpitaux » soumis à la validation des praticiens du système de santé devra donc, à terme, servir de cadre pour toutes les interventions visant à prendre en charge la maladie cancéreuse. La présente réflexion devra alimenter le processus d’élaboration du prochain Programme national de développement sanitaire (PNDS).

H. Marie Ouédraogo

L'observateur

 
offres d'empoiTout savoir sur les bourses d'études, la formation et l'emploi dans le secteur de la santé et du social au Burkina Faso. Pour vous abonner à  la Newsletter Offres d'emploi, veuillez vous inscrire ici en sélectionnant emplois fasosante.net

Votre opinion...

Utilisez-vous des méthodes naturelles pour vous soigner ?
 
Pharmacie de garde
Pharmacies de garde

Kiosque

Votre santé

TV Mag

Magazine santé Mag

Archives