Méningite : 1 248 cas dont 178 décès déjà enregistrés PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 24 Février 2009 11:36

Le comité de gestion des épidémies au Burkina s’est réuni pour se pencher sur la situation épidémiologique à la 7e semaine. Principaux centres d’intérêt, la méningite et larougeole qui donnent des signaux inquiétants. Pour ce qui est de la méningite, on dénombre 300 cas et 40 décès à la semaine 7. Depuis la première semaine de 2009, cela fait un total cumulé de 1 248 cas suspects de méningite dont 178 décès.

Le taux de létalité de 14,26% demeure élevé quand on se réfère aux normes de l’OMS qui le situe à 10%. A noter que dans le cas présent et selon les résultats de laboratoire, c’est le pneumocoque qui est le genre mis en cause. En ce qui concerne la rougeole, plusieurs régions sont touchées.

Ce qui a conduit le ministère de la Santé à envoyer sur le terrain, des missions d’évaluation pour faire le point de la situation et proposer des actions à prendre. Malgré une relative bonne couverture vaccinale, il a été révélé que certaines poches subsistent et méritent une attention particulière. Ce qui appelle un renforcement du Programme élargi de vaccination (PEV) de routine. Fait notable, la plupart des cas de rougeole sont dans la tranche d’âge située entre 5 ans et plus. Faut-il revoir la cible à vacciner au moment des campagnes... ? Selon les spécialistes, les épidémies de rougeole peuvent trouver leur explication dans le fait que le nombre de susceptibles était très important. En plus clair, les personnes non vaccinées sont en nombre assez élevé. Soulignons que le nombre de décès lié à la rougeole est très faible.

Dans le district de Kampti dans le Sud-Ouest, sur 139 cas, il y a eu 0 décès. A l’issue des échanges présidés par le Pr Adama Traoré, SG du ministère de la Santé du Burkina en présence du Dr Djamila Cabral, représentant de l’OMS, il a été proposé de faire une investigation plus poussée pour mieux comprendre la situation actuelle et affiner les stratégies pour améliorer la prise en charge des cas sur le terrain. Les partenaires présents ont réaffirmé leur disponibilité à apporter leur appui. A noter enfin que le ministère et ses partenaires s’attellent à un commander des doses de vaccins pour compléter le nombre de doses actuellement disponible.

Rodrigue BARRY (Communication & Plaidoyer, IST/AO, OMS/MVP Burkina Faso)
- NB : Le surtitre et le titre sont de la rédaction

Sidwaya

 
offres d'empoiTout savoir sur les bourses d'études, la formation et l'emploi dans le secteur de la santé et du social au Burkina Faso. Pour vous abonner à  la Newsletter Offres d'emploi, veuillez vous inscrire ici en sélectionnant emplois fasosante.net

Votre opinion...

Utilisez-vous des méthodes naturelles pour vous soigner ?
 
Pharmacie de garde
Pharmacies de garde

Kiosque

Votre santé

TV Mag

Magazine santé Mag

Archives