Recrudescence des cas de paludisme : Le Ministère de la Santé réagit PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 07 Novembre 2008 11:24

Le paludisme constitue un problème majeur de santé publique au Burkina Faso du fait qu’il représente le premier motif de consultations d’hospitalisations et de décès dans les formations sanitaires. Les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans constituent les groupes vulnérables.La saison des pluies constitue la période de haute transmission avec un nombre plus élevé des malades pendant la période de septembre à octobre. Cette situation s’explique par le nombre élevé de piqûres de moustiques, vecteur du paludisme et l’existence de nombreux gîtes larvaires (flaques d’eau stagnante, vieux pneus et boîtes vides pouvant contenir de l’eau, ...) favorables à la reproduction des moustiques.

 En réponse à cette préoccupation, le traitement des malades et la prévention par l’utilisation des moustiquaires imprégnées constituent entre autres, les stratégies de lutte. Face à la résistance des parasites à la chloroquine, notre pays a adopté de nouveaux médicaments communément appelés ACT pour le traitement du paludisme. Les ACT sont deux médicaments combinés qui se présentent sous deux présentations : combinée ou séparée de couleur différente. Ces ACT, fortement subventionnés par l’Etat burkinabè avec l’appui de ses partenaires pour les enfants de moins de cinq ans, sont actuellement disponibles dans les formations sanitaires publiques et permettent un traitement efficace du paludisme simple sur une durée de trois jours. Responsables de familles et mères d’enfants, retenez surtout qu’un cas de paludisme simple mal traité évolue inéluctablement vers le paludisme grave surtout chez les enfants de moins de cinq ans. En rappel, sachez qu’il existe deux formes de paludisme : . Le paludisme simple avec la fièvre comme signe majeur ; .Le paludisme grave qui se manifeste surtout par les convulsions, l’anémie, ... Dès l’apparition de la fièvre ou des maux de tête, allez immédiatement vers une formation sanitaire où ces médicaments sont disponibles. Ne tardez surtout pas à la maison avec tout malade de paludisme et surtout les enfants. C’est ainsi que nous réduirons les complications et dépenses liées au traitement du paludisme grave. Ne banalisez pas le paludisme et méfiez-vous des médicaments de la rue ! Pour éviter le paludisme, appliquons les mesures de prévention adéquates : dormons toutes les nuits sous moustiquaire imprégnée et détruisons les gîtes larvaires.

Conseils pour un traitement efficace

Les deux types de comprimés doivent être pris en même temps selon la dose prescrite et pendant les trois jours. il est fortement recommandé de toujours bien manger avant la prise des médicaments et de privilégier les boissons sucrées pendant toute la durée du traitement. Populations du Burkina Faso, pour une guérison rapide du paludisme : respectez toujours les doses de médicaments et la durée du traitement prescrit par un agent de santé.

DCPM/Santé

Sidwaya

 
offres d'empoiTout savoir sur les bourses d'études, la formation et l'emploi dans le secteur de la santé et du social au Burkina Faso. Pour vous abonner à  la Newsletter Offres d'emploi, veuillez vous inscrire ici en sélectionnant emplois fasosante.net

Votre opinion...

Utilisez-vous des méthodes naturelles pour vous soigner ?
 
Pharmacie de garde
Pharmacies de garde

Kiosque

Votre santé

TV Mag

Magazine santé Mag

Archives