Don de sang au palais de Kossyam: Blaise Compaoré donne un exemple solidaire et de partage PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 11 Septembre 2008 14:19

Au palais de Kossyam, mercredi 10 septembre 2008, le président du Faso, Blaise Compaoré et le personnel de la présidence ont fait don de leur sang au Centre régional de transfusion sanguine (CRTS) de Ouagadougou pour sauver des vies humaines. Palais de Kossyam. L'an 2008 et le mercredi 10 septembre. Le président du Faso, Blaise Compaoré a offert gracieusement un peu de son sang au Centre régional de transfusion sanguine de Ouagadougou (CRTS). Une poche de 400 ml destinée à sauver une vie. En effet, ce mercredi matin, sous un ciel nuageux, le premier des Burkinabè arrive à 8h 36 au parking de la présidence de Ouaga 2000, décontracté. Là, attendait l'équipe du Centre régional de transfusion sanguine et les responsables de l'Association SOS sang. Accompagné de son médecin particulier, le Professeur Nazimgouba Ouédraogo, le président a tout d'abord visité et suivi les explications des différentes étapes du prélèvement de sang.

 Ensuite, comme n'importe quel citoyen, il est passé par toutes les étapes : réponses aux questions du docteur Samba Diallo, remplissage de la fiche d'entretien médical, prise de tension... Après ces préalables, place maintenant à la prise de sang. Le donneur de sang, Blaise Compaoré s'est installé sur un siège à côté d'autres donneurs, le personnel civil de la présidence et des agents du Régiment de la sécurité présidentielle (RSP). Il enlève sa montre, retrousse sa manche. Le bras gauche est tendu à l'infirmière d'Etat, Florence Bienvenue Ouattara/Toé. Alors que son sang coulait dans le tuyau en direction de la poche, le président avait le regard fixé sur les hommes des médias. Un regard où on lisait, peut-être le souci du besoin pressant de sang dans les formations sanitaires. Ça coule, ça coule... Moins de 10 mn et la poche de 400 ml est remplie. L'infirmière lui dit que c'est fini. Et le président de s'étonner "Ça vaut déjà". "Si, regardez votre poche, elle est bien remplie", répond le docteur Samba Diallo, chef de service de collecte de sang au CRTS. La dernière étape est celle de la récupération, "la restauration". Sandwich et sucrerie sont offerts. A côté d'un agent du Régiment de la sécurité présidentielle (RSP), visiblement crispé, le premier responsable du Burkina a pris son sandwich et une petite bouteille de sucrerie de marque Fanta. Pour le président du Faso, son geste est un geste salvateur comme ceux posés par de milliers de Burkinabè attachés à la vie, soucieux de la santé des autres. Par cet acte, le président du Faso donne un exemple de solidarité, de partage. Ce geste qui interpelle chaque Burkinabè, est une invite à donner son sang pour sauver des vies humaines; il est hautement apprécié par les organisateurs de la collecte de sang. En effet, l'acte est qualifié de "presque unique" en son genre. Et le personnel de santé, notamment du CRTS, le considère comme une reconnaissance de l'activité transfusionnelle mais également de la présence de malades ayant besoin de sang. "C'est un exemple presque unique. De mémoire de médecin, seul le président Obasanjo du Nigeria avait donné son sang. Ce geste hisse le président du Faso une fois de plus au rang de 1er leader soucieux de sa population", a indiqué le chef de service de collecte de sang du CRTS, Samba Diallo. C'est la 3e fois que le personnel de la Présidence du Faso reçoit l'équipe du CRTS.

Présidence du Faso, le meilleur site

Pour la présente opération, une centaine de poches de sang sont attendues. Au préalable, courant juillet, une partie du personnel avait déjà fait un don de plus de 200 poches. Ce "site" contient les meilleurs donneurs de sang. Le directeur du protocole d'Etat, Léon Yougbaré est à plus de 110 dons a-t-on appris de sources sûres. Des dons qui réjouissent le CRTS et l'association SOS, dirigée par Jean Bosco Zoundi. Pour les acteurs de la santé, il faut que l'acte posé par le président du Faso soit suivi par tous les Burkinabè. Car, le besoin en la matière est très criant. L'offre est en- deçà de la demande. Les donneurs se comptent sur le bout des doigts. Cela est encore pire pendant les vacances où les établissements, les meilleurs sites sont fermés. Selon les statistiques, le besoin de sang dans la seule ville de Ouagadougou est estimé à 120 poches par jour, or le CRTS collecte moins de 100 poches de sang par jour. La nécessité existe et le chef de service du CRTS, Samba Diallo et le président de l'association "SOS sang" souhaitent que le maximum de responsables, de gens toujours dubitatifs, puissent "tendre un jour leur bras" et accomplir le geste qui sauve. Le sang prélevé est analysé, traité au CRTS. Une poche de sang revient au CRTS à environ 33 000 F CFA. Après le traitement des poches de sang, elles sont remises gratuitement aux formations sanitaires au profit des patients.

Boureima SANGA

Konwoman Rufin PARE

Sidwaya

 
offres d'empoiTout savoir sur les bourses d'études, la formation et l'emploi dans le secteur de la santé et du social au Burkina Faso. Pour vous abonner à  la Newsletter Offres d'emploi, veuillez vous inscrire ici en sélectionnant emplois fasosante.net

Votre opinion...

Utilisez-vous des méthodes naturelles pour vous soigner ?
 
Pharmacie de garde
Pharmacies de garde

Kiosque

Votre santé

TV Mag

Magazine santé Mag

Archives